mercredi 31 août 2016

Never Sky/ La Série de l'impossible (Tome 2), Ever dark/ À travers la nuit sans fin (Veronica Rossi)

Je trouve cette couverture horrible...

Quelques informations sur ce livre :

Auteur : Veronica Rossi
Titre : Ever Dark

Éditeur : Nathan
Style : Science-Fiction, Dystopie
Nombre de pages : 349
Prix : 16,90 €

Année de sortie: 2013

 Résumé:

 Après leur séparation forcée, Aria et Perry laissent éclater leur passion au grand jour. Ils doivent pourtant se rendre à l'évidence : la tribu de Perry n'accepte pas la présence d'Aria, une Sédentaire. Aria décide alors de rejoindre seule la tribu des Cornans. La route est dangereuse mais, là-bas, la jeune fille pourra obtenir des informations sur le Calme Bleu, le seul endroit où l'Ether ne frappe pas, laissant aux hommes une chance de survie.

 Critique:

 Cette critique spoil le premier tome, vous pouvez toujours retrouver la critique de Never Sky (tome 1) ou bien lire les livres ;) Merci
 
 Ce tome fut encore un véritable coup de cœur, j'ai adoré me replonger dans l'univers, j'ai eu la chance d'avoir eu les 3 tomes en même temps, donc d'avoir pu lire la trilogie d'un coup, et étonnamment, sans overdose !
 J'ai légèrement préféré ce second roman aux 2 autres, pour plusieurs raisons:
  •  L'intrigue est selon moi à son comble, il y a énormément d'action et j'adore ça, nous retrouvons aussi un nouveau but aux personnages, à savoir: la recherche des renseignements sur "la Calme Bleu";
  •  Roar est beaucoup plus présent et ça me comble de joie;
  •  J'ai trouvé les personnages beaucoup plus évolué; Arya a subit une grande perte et ça l'a changée positivement selon moi, de plus, elle a un nouveau rôle dans cette histoire à cause du père de Soren, comme pour Perry, il a aussi une nouvelle responsabilité et qui plus est, des plus dure, mais c'est son choix;
  •  La romance entre Arya et Perry est beaucoup plus tendre et belle, et j'ai trouvé magnifique que même si le village de Perry déteste Arya, ils ont toujours cet amour grandissant;
  •  Beaucoup d'émotions couvrent ce tome-ci, bien plus que le précédent, beaucoup d'amour, mais surtout, beaucoup de peine, et le tout est bien modelé.

 Nous retrouvons donc nos personnages bien aimés et nous rencontrons de nouveaux personnages que j'ai adoré détester ! (Sable est le premier exemple qui me vient en tête)

 J'ai aussi apprécié le fait que Perry et Arya ne soient pas tout le temps collés ensemble, qu'on ne soit pas noyé sous leurs sentiments toutes les 30 secondes, sinon, ça finirait à l'eau de rose et je déteste ça, donc j'ai plus qu'aimé le fait qu'on ait un nouveau super duo qui se forme, à savoir: Arya et Roar, un duo d'Audile hyper badass ! Leur amitié m'a mit du baume au cœur, et ce livre avait besoin de cette relation non-amoureuse (même si je les shippent ensemble, je dois bien l'avouer)
 On y retrouve la plume de Veronica Rossi, qui est pour moi toujours aussi fluide et facile à lire. Au niveau de la narration, il y a encore 2 narrateurs, et les mêmes (à savoir Arya et Perry) donc on n'est pas du tout dépaysé, ce qui est un gros point positif dans ce cas-ci!
 Bref, je peux déjà dire que cette dystopie est un coup de cœur, et bien évidemment, je vous la conseille à tous ! Bonne lecture ;)

Ma note: 18/20



ConstanceGrs


Logo Livraddict

mardi 30 août 2016

Midnighters (Tome 1), L'Heure Secrète (Scott Westerfeld)

Quelques informations sur ce livre :

Auteur : Scott Westerfeld
Titre : Midnighters

Éditeur : Pocket (Jeunesse)
Style : Science-Fiction
Nombre de pages : 335
Prix : 15,60 €

Année de sortie: VO:2004/VF:2009


Résumé:


  Il existe une ville, aux Etats-Unis, où le temps s'arrête à minuit. Plus un être ne bouge, tout semble figé... S'ouvre alors l'heure secrète. Le monde appartient aux darklings, des créatures maléfiques qui rodent dans les ténèbres. Seuls quelques ados, nés à minuit pile, sont capables d'évoluer dans cet espace-temps. Ils se surnomment entre eux les midnighters. Tous ont des pouvoirs spéciaux. Tous, sauf Jessica Day. Pourtant, les créatures de l'ombre sentent en elle un danger redoutable et sont prêtes à l'éliminer...


Critique:


  Avant de m'attaquer à cette lecture, j'avais lu énormément de commentaires négatifs et d'autres très positifs, alors je me suis dit: soit on aime ce livre, soit on le déteste, et maintenant, après l'avoir lu et fait mon propre avis, je pense toujours la même chose. 
Ce livre touche plutôt les lecteurs jeunes, du moins, ceux qui aime lire des livres jeunesses (je ne dirais pas que c'est au même niveau que Gregor de Suzanne Collins, mais ça n'atteint pas le niveau des romans «jeunes adultes»)
Je suis sortie de cette lecture toute retournée, j'ai adoré et je veux vite me procurer la suite qui est, apparemment meilleure vu les avis que j'ai lu.

J'ai adoré le concept, à savoir: Tous ceux qui sont né à minuit pile, les «midnighters», ont accès à une 25ème heure de la journée rien que pour eux, et pour quelques monstres aussi, mais eux, ne vivent pas les 24h que nous connaissons très bien. Dans cette 25ème heure, qui se situe à minuit pile, tout est figé, enfin, toute personne normale, vous et moi, par exemple, les animaux, les voitures, la pluie…
Le plus souvent, les monstres, à savoir quelques «Darklings» et «Grouilleurs» sont inoffensifs, or là, il y a une nouvelle midnighter à Bixby, Jessica Day, et c'est la pagaille ! Ce qui est étrange parce que, comparé aux autres midnighters, elle ne montre pas de pouvoir spécial ! Alors pourquoi ces monstres cherchent-ils à ce point à la tuer ? Pourquoi ont-ils aussi peur d'elle ?

Mais il faut savoir, que ces monstres, très anciens et futés, ont des faiblesses: comme le feu, qui n'existe malheureusement pas dans cette sombre 25ème heure et les nouveaux métaux. Ils détestent aussi les maths (ils ne sont pas les seuls hein !), et quand on parle de math, on va dire qu'il déteste surtout le nombre 13, et toutes les combinaisons faites de ce nombre: alors les mots comme «psychologique», combiné à un objet métallique, agissent comme une arme sur eux et ça peut faire très mal.

J'ai été beaucoup touchée par les personnages, Jonathan, Rex, Jessica, sa sœur Beth (qui apparaît trop peu à mon goût), Dess (la fille badass et forte en math !) et Mélissa dont je veux connaître toute son histoire tellement cette fille m'interpelle, c'est celle, selon moi, qu'on connaît le moins et à la fois le plus, c'est assez dur à expliquer, mais en lisant le livre, je pense que vous ne penserez pas loin, elle cache beaucoup de chose, et c'est surtout grâce à elle que l'intrigue est relancée à la toute dernière page du livre, et c'est vraiment méchant, car je n'ai pas encore acheté le tome 2, et l'attente est juste insoutenable !!!
J'ai adoré découvrir le talent de chacun, leurs supers pouvoirs ne leur servent que dans cette heure-là, mais peuvent se révéler plus que génial niveau défense contre les monstres !

Et enfin, étant donné que ce n'est pas le premier livre que je lis de Scott Westerfeld, je tiens à dire que sa plume est aussi bien que dans Uglies, donc très facile et lire, et fluide ! Bref, c'est un coup de cœur, je ne pouvais pas lâcher mon livre, je l'ai lu en 2 petites après-midi et ce fut parfait !

Je ne suis jamais vraiment enthousiaste à l'idée de lire une 2ème série d'un même auteur, même quand la première fut un coup de cœur, je reste souvent sceptique, mais là je ne suis pas déçue, Uglies restent juste un cran au dessus !

Ma note: 16/20



ConstanceGrs

 Logo Livraddict

mercredi 10 août 2016

Never Sky/ La Série de l'impossible (Tome 1), Sous le ciel de l'impossible (Veronica Rossi)

Quelques informations sur ce livre :

Auteur : Veronica Rossi
Titre : Never Sky

Éditeur : Nathan
Style : Science-Fiction, Dystopie
Nombre de pages : 384
Prix : 16,90 €

Année de sortie: 2012




Résumé:

 

 Les mondes les ont tenus séparés.
Le destin les a réunis.
Aria a vécu toute sa vie dans le dôme de protection de la Contemplation. Son monde entier a été confiné à ces lieux, elle n'a jamais pensé à rêver de ce qui se trouve au-delà de ces portes. Alors, quand sa mère disparait, Aria sait que ses chances de survivre dans ce désert à l'extérieur assez longtemps pour la retrouver sont minces. Aria rencontre ensuite un étranger nommé Perry qui est aussi à la recherche de quelqu'un. C'est aussi un sauvage mais il pourrait être son meilleur espoir de rester en vie. S'ils peuvent survivre, ils sont le meilleur espoir de l'un l'autre pour trouver des réponses.



Critique:

 

 J'ai tout simplement dévoré ce livre en quelques heures, je l'ai commencé bien longtemps après en avoir entendu parler. Ma meilleure amie est totalement dingue de cette saga, et je ne lui donne pas tord, cette saga est merveilleuse. Merci encore de me l'avoir prêtée ;)
 J'ai tout d'abord adoré la plume de l'auteure, elle est fluide et la narration est parfaite !
On est directement plongé dans l'univers et dans la tête des personnages même si l'histoire est narrée avec la troisième personne: "il" et "elle" et au présent. On sait tout ce qui se passe dans leurs têtes, car oui; il y a 2 narrateurs: Aria et Perry.

 Pour vous permettre de comprendre la suite de ma critique si vous n'avez pas lu le livre, je vais vous mettre dans l'ambiance: 
 -Aria et sa population sont enfermées dans des capsules où ils vivent une vie à travers des domaines. Qu'est-ce que cela veut dire ? Et bien, imaginez que vous avez une sorte de petit écran oculaire devant un œil qui vous permet de vivre dans un monde idéalisé et imaginé, le tout grâce à la technologie... Ce monde, hé bien c'est un domaine, et il y en a plusieurs et tous ont une particularité spécifique, comme différents biomes. Vous pouvez voyager d'un domaine forêt à une rave party ! Il vous suffit de changer de domaine. Là dedans, vous ne ressentez pas la douleur, ni la peur "brute" (comme toutes les peurs reliées à l'instinct de survie, mais vous pouvez voyager dans des domaines "maisons hantées" par exemple), tout est presque parfait ! Même les taches sur vos vêtements n'existent pas :)
 Pourquoi doivent-ils vivre dans des capsules isolées de l'extérieur ?
 -Il y a au-dehors, une force électrique puissante et dévastatrice au dessus des nuages, qui cache le ciel, appelé: Éther. Quand l'Éther se met à jouer tel la foudre, mieux vaut ne pas être dans les parages et subir son courroux :) C'est fatal voyez-vous ? Les capsules assurent la sécurité.
 Mais il doit bien y avoir certaines personnes au-dehors des capsules ?
 -Oui, exactement, ces "sauvages" appellent le peuple d'Aria: les "Sédentaires". Effectivement, une fois bien au chaud dans les capsules, ils ne bougent pas vraiment; d'où leur nom. Perry, l'un des narrateurs, est "au-dehors", mais il est un peu spécial, il a un don. Ces "sauvages" vivent juste en dessous de l'Éther, il y a donc parfois des modifications génétiques "magiques" qui peuvent amplifier l'un des sens (bon, le toucher et le goût ne sont pas vraiment modifiés), on les appellent les "marqués", les "élus". Laissons Perry vous expliquez:
 "- Certains d'entre nous sont des Elus, ils portent des Marques, expliqua-t-il d'une voix posée. Comme les tatouages sur mes bras. Ces Marques nous désignent comme des personnes dotés d'un Sens dominant. Roar est un Audile. Il peu entendre des bruits distinctement même de très loin. Parfois à des kilomètres de distance.
Roar haussa les épaules d'un air de s'excuser.
- Et toi ? (Aria)
- Je possède deux sens. Je suis un Vigile. J'ai une acuité visuelle très développée même la nuit. Je vois dans le noir.
Elle aurait dû s'en douter avec ses yeux qui réfléchissaient la lumière. D'autant qu'il ne trébuchait jamais dans l'obscurité.
- Et l'autre ?
Il planta son regard vert étincelant dans celui d'Aria.
- J'ai aussi un sens olfactif très fort."
 Donc, pour son sens olfactif développé, il a le droit à être appelé Olfile.

 J'ai donc adoré le fait que les 2 narrateurs aient deux vies différents, 2 passés opposés. Et qu'ils soient au départ ennemis. J'ai adoré plonger dans 2 univers différents, même si on est vite plongé à l'extérieur des 2 côtés (à mon plus grand soulagement).
 Grâce au don de Perry, on réussi à percevoir les choses différemment, je me suis surprise plusieurs fois après la lecture du roman à humer l'air près de chez moi ! Je n'ai pas du tout son don, j'en suis assez soulagée.

 Un autre point: les personnages, Perry et Aria sont déjà bien abordés plus haut et il vaut mieux apprendre à les connaitre au fil de la lecture, mais je veux vous parler de quelques autres personnages:
 1) Roar, je ne vais pas vous cacher que c'est mon personnage préféré et de loin, même si il n'est pas présent dans les premières lignes du roman, j'ai appris très vite à l'adorer ! C'est un peu le beau gosse, meilleur pote et trop craquant, j'avoue avoir un petit faible ;)
 2) Cinder, je ne peux en parler sans spoiler, alors je ne vais pas le faire, je peux juste vous dire qu'il m'a choqué, bouleversé et attendri ce jeune garçon !
 3)  Et enfin, Talon, ce petit, le neveu de Perry, a tout de l'enfant qu'on veut protéger et aimer de tout son cœur, c'est une perle :) Je l'aime beaucoup, et c'est un peu grâce à lui que cette histoire et cette intrigue existe, merci à toi bonhomme !
  
 En conclusion, je conseille cette saga, car même si on en entend si peu parler, elle vaut le détour dans les Dystopies, SF jeunesse !!!

 PS: Pourquoi ce titre ? Parce que: She looked up. 'A world of nevers under a never sky.' She fit in well then, he thought. A girl who never shut up.
(ce qui est traduit par: Elle leva les yeux
 -Un monde où rien ne change jamais sous un ciel immuable.
"Ca lui va bien", songea-t-il. "A cette fille qui ne la boucle jamais."
)

ConstanceGrs



Ma note:  18/20

Logo Livraddict
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...